Exposition

Voie Pierre Mathis


Elle est parallèle à la prestigieuse Promenade des Anglais mais, saignée d'asphalte sans piéton, sans feu rouge et si peu vue mer, elle est une autoroute un peu grise au cœur de la ville qu'elle perfore et, en même temps, unifie.

L'Autoroute Urbaine Sud, balafre longue de 8,5 km a bouleversé, progressivement, un vieux tissu urbain. Il a fallu raser, étayer, aménager, construire, végétaliser.
Les chairs se sont ressoudées et de nouvelles perspectives sont apparues. Tout un réseau vertigineux a été construit, enchevêtrement formidable de voies, de tunnels, de toboggans.

Une vision neuve de la canopée des immeubles bourgeois est proposée aux automobilistes pressés. On affleure les tuiles en un étrange manège, on surplombe la résille des aiguillages de la gare, on lit les publicités géantes qui habillent les façades et les tags moins officiels qui décorent cette voie Mathis, du nom de son créateur.
Les ponts, les arches se font refuges pour sans-abris que croisent seulement les personnels d'entretien de cet immense mécano.

C'est cette voie que le photographe propose de regarder autrement qu'en usager furtif.


Texte de Rémi Tournier