Exposition

Tohu-bohu


Informe, confuse, désorientée… les épithètes qualifiant la transitoire architecture niçoise sont clairement péjoratives.

Or, à l'instar de son sens premier, le tohu-bohu, situation anarchique antérieure à la manifestation des formes, ne s'oppose pas à la création, il la précède seulement.

Et les travaux du tramway de filer la métaphore du désordre en amont de nombreux actes créateurs.


Texte de Vanessa Nizio