Exposition

Résonances


La perception du monde, comme elle nous est propre, exclut l'attitude du simple spectateur : elle exige une participation d'acteur.

La quête d'images, pour leur beauté ou leur signification, constitue une première démarche. Mais rien ne semble isolé dans ce monde. Toutes ses parties s'attirent, s'appellent pour former un tout cohérent. Nos idées les suivent, et comme il n'y a pas de solution de continuité, nous pouvons indéfiniment et heureusement passer d'une représentation à une autre et construire nos propres " chaînes associatives ".

En effet, passant du stade de la constatation à celui de l'exploration, nous engageons notre propre aventure spirituelle, cherchant sous des rapports parfois insolites un point d'ancrage profond, découvrant des résonances parfois surprenantes...

La mise en relation d'images fondée sur l'analogie, parfois formelle, parfois non figurative, organise ainsi une représentation symbolique du monde. Ce contact prend en effet une valeur supérieure si le spectateur acquiesce à un transfert qui le place à l'intérieur d'une image unique et imaginaire qui découlerait du rapprochement de deux visions d'un même monde.

Ces résonances étant chargées d'affectivité et de dynamisme, à lui d'enrichir ses connaissances et d'émouvoir son sens esthétique à la mesure de sa puissance visuelle, imaginative. Les attitudes et les perceptions subjectives faisant appel à une expérience sensible et non à une conceptualisation, c'est véritablement l'aventure personnelle de chacun qui fédèrera le ressenti.

Et de cette expérience à la fois esthétique et subjective naît finalement une conclusion optimiste et dynamisante sur la complémentarité possible entre les êtres et les choses, sur une solidarité universelle pour le meilleur ou pour le pire.


Texte de Vanessa Nizio