Exposition

Poésie urbaine


La ville n'est pas que cette construction géométrique, efficace, rentable qui fait refuge et commerce.

Elle n'est pas qu'angles droits acérés, immeubles dont les façades de verre se contentent de refléter un soleil trop bas caché par ces vertiges érigés qui le dérobent.

Elle est aussi, à raz de terre, en rez de rue, un jeu de cartes aléatoire, un théâtre à la mise en scène involontaire qui installe des rencontres de hasard en des décors improbables.

Mais qui prend le temps de voir ces alliances fortuites, ces noces improvisées d'accessoires laissés pour compte, mobilier de fortune inutile et déchu, esthétique du rien, du petit, de l'invisible ?

Le photographe arpente la ville avec un regard à hauteur d'homme.Il déchiffre un partition parallèle écrite avec des notes inattendues, au gré de rencontres inespérées.

Un mannequin qui fait les pieds au mur face à un brelan jonchant l'asphalte, un anneau d'amarrage à la couleur-coulure rouillée et une affiche déchirée et muette, une fleur qui s'est mise à l'ombre pour garder sa beauté.

Ces petits drames souterrains, ce vil qui balise la ville, cette capacité qu'a le hasard à orchestrer du beau avec du rebut, du dérisoire, c'est ce à quoi l'auteur veut rendre grâce.


Texte de Rémi Tournier