Exposition

Démarcation


L'être humain a besoin, pour asseoir sa verticalité de la protéger, de définir un périmètre qui autorise son expansion et lui assure protection.

Derrière ces enclos réels ou symboliques qu'il dessine autour de lui, il prend le temps, à l'abri, de se construire. Il secrète une coque-cocon qui est matrice.

Mais l'isolant du voisin, mettant autrui à l'écart, avec qui on fait cession, ces frontières que l'homme trace par le biais d'une signalétique signant une interdiction de franchir une frontière, d'une borne qui délimite un terrain, una palissade qui crée partition, une peinture à la craie qui matérialise un parking, ne risquent-elles pas d'installer défiance et rejet ?

C'est cette géographie du signe d'appartenance, de la césure administrative, artificielle mais avec force de loi, à ce cadraste souterrain qui organise l'espace, le parcellise, définit, exclut, protège aussi, que cette série s'est interessée.

Puissiez-vous traverser le gué, franchir la ligne et me rejoindre.


Texte de Rémi Tournier